Menu

Fermer Le village

Fermer Le patrimoine

Fermer La mairie

Fermer Les associations

Fermer Les entreprises

Fermer La CCPA

Diaporama

Fermer  Les fêtes 2010

Fermer  Les fêtes 2009

Fermer  Les fêtes 2008

Fermer  Les autres fêtes

Fermer  Le village

Fermer  Les travaux

Fermer  Les photos de classe

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
380 Abonnés
Conception
Carpe Diem Concept
Agence de création
de sites Web
Le patrimoine - Le château



Le château de la Morande


Il a été élevé par le marquis de Lugy au début du XVIIIe siècle sur un domaine acquis de la couronne d'Espagne.
Au lendemain du siège d'Aire, il le céda à Guillaume Marcotte, grand bailli d'Audruicq, écuyer et secrétaire du roi qui prit le nom de seigneur de Roquetoire. Ce sont toujours ses descendants qui en sont les propriétaires.
Le château

Le château passa par mariage à Louis Jolly de la Viéville, qui replanta dès 1775 le parc à l'anglaise, puis à Charles de Ranst de Berchem, d'une famille issue au XIIème des Bertout de Malines, mais fixée au XVIIème au parlement de Flandre à Douai.Peu habité à partir de 1890, le château fut occupé par un état-major portugais puis loué à la baronne Dard dans les années 20.

Endommagé par les pillages et les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, le château reçut quelques réparations en 1950 (le gros-œuvre uniquement). Depuis plusieurs années, le descendant M. Seydoux a entrepris des travaux de restauration. A ce propos, le château a subi une transformation plutôt insolite. En effet, en 1840, les propriétaires avaient voulu ajouter un deuxième étage tout en conservant le toit d’origine mais l’équilibre général était par conséquent rompu. La restauration entreprise, si elle n'a pu lui restituer le cadre majestueux des grands arbres de sa perspective, a allégé sa silhouette en le débarrassant d'un second étage fâcheusement ajouté sous Louis-Philippe.C’est pourquoi les descendants choisirent de revenir à la situation initiale en supprimant cet étage. Pour ce faire, une entreprise d’Isbergues, sous la direction d’un architecte de Saint-Omer, a mis en place un système de vérins qui soutenaient le toit et on a pu ainsi enlever progressivement les parties de l’étage et faire descendre la charpente à son niveau d’origine. Le matériau principal utilisé pour construire le château est la pierre blanche.

Niveau de protection : Façade et toiture du château et des écuries, salon de musique, grand salon et salle à manger du rez-de-chaussée avec leur décor. Inscrit loi de 1913

Le château : Le château est composé d’un corps central à cinq travées et de deux petits pavillons d’une travée chacun. Le corps central est lui-même composé d’un avant corps d’une travée en façade avant couronnée d’un fronton courbe mise en valeur par deux pilastres en pierres à refend qu’on retrouve aux angles du bâtiment, l’avant corps formé par trois travées en façade arrière est couronné d’un fronton triangulaire. Le bâti est assez profond, quatre baies se logent à chaque étage des façades latérales, il est édifié sur deux niveaux en pierre et couvert en ardoise Des deux dépendances encadrant le château ; il reste l’écurie, coiffée d’une toiture à brisis qui laisserait penser que le château pouvait en posséder une initialement avant 1845. Entouré de douves en eau, c'est une constrution en pierre blanche aux lignes simples, dont les heureuses proportions dissimulent de vastes dimensions héritées de l'époque Louis XIV finissante.

Le parc : Le château se dresse au milieu d’un parc séparé de la route depuis 1882 par un saut de loup. Une grille élevée en même temps ouvre la perspective. Le parc est peuplé de hêtres pourpres et de chênes groupés en bosquets sur des buttes de terre pour le faire apparaitre comme plus grand. Des douves encore pleines d’eau isolent l’ensemble formé par le château et les dépendances. Une grille du 18éme précédée d’un pont dormant donne accès à l’ensemble. Les tracés d’origine et la philosophie du parc ont étés maintenus, les bosquets se sont densifiés et les nombreuses vues vers la campagne sont aujourd’hui restreintes. Cependant le propriétaire envisage l’élagage pour  ouvrir le parc sur la campagne. Si l’allée d’accès au château depuis le village a partiellement disparu, la perspective dans l’axe du château à l’arrière a été conservée.

Télécharger la documentation sur le parc du château


Articles de presse :
Les châteaux du Pas-de-Calais ont leur somme
Philippe Seydoux, le gentilhomme




Imprimer l'article 

Kermesse paroissiale
Connexion...
 Liste des membres Membres : 629
membres 10 derniers membres :
Anton45BW   raybangreece   teiNiTGQ   marcq   AHLobo   t2h2o0r2e19l74   gitan   dems   nonette   cordierl   

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 9

Total visites Total visites: 349907  

Webmaster - Infos
Cartes postales
^ Haut ^